Le professionnalisme dans le design : état des lieux – Partie 1

Chaque année, des étudiants passionnés et enthousiastes en design font leur entrée dans l’industrie qu’ils admirent depuis si longtemps – celle pour laquelle ils se sont préparés si longtemps et travaillé si dur pour en être digne – juste à temps pour finir déçus et frustrés.

Pourquoi ?

Étant donné les raisons pour lesquelles tant d’entre nous sont devenus designers en premier lieu, il est peut-être plus facile de considérer le design plus comme une passion qu’un métier.

museum

Bien que pour la plupart des designers, ce point de vue n’est pas destiné à diminuer volontairement ou à exclure les aspects professionnels de ce que nous faisons, il nous distrait souvent de l’attention appropriée que nous devrions avoir quant à la question du professionnalisme. Sans surprise, cette inattention entraîne des conséquences comme l’insatisfaction.

La frustration professionnelle semble être un fait accompli pour les designers.

Trop de ce qui passe pour de la préparation obligatoire laisse les designers pas assez préparés et mal préparés pour la profession. Qui plus est, les designers sont constamment mis sur la mauvaise voie par les établissements d’enseignement et des organisations sociales publiques (bien que sur ce dernier point, le COSUP fait de bonnes choses).

Lisez la suite sur Lotin Corp.

Commentaires

Les commentaires sont fermés.